La CGT, c'est d'abord vous...

Direction régionale de Guingamp

 

Comment nouer de bonnes relations sociales ?

 

La direction préfère le conflit

Le règne d’un an de M. Dupont comme directeur régional a été marqué par une préférence assumée pour le conflit et l’absence de discussions en particulier avec la CGT.

Dès le mois de mai, alors que les différentes organisations syndicales avaient alerté la direction depuis plusieurs mois sur la situation intenable des magasins, M. Dupont avait préféré faire l’autruche et prendre de haut l’ensemble des représentants du personnel.

Il réussit seulement à faire l’unanimité contre lui et déclencher une grève d’ampleur inédite en magasins sur notre DR. Le réveil fut pénible.

Cet été, suite à des annonces brutales de changement d’organisation sur l’entrepôt (pourquoi discuter quand on peut imposer) il a réussi une nouvelle fois à déclencher une série de journées de débrayages inédites sur l’entrepôt.

Mais la méthode « Dupont » n’a abouti là encore à aucun apaisement. Malgré l’intervention de l’inspection du travail pendant une réunion de médiation qui avait permis des avancées et la possibilité d’un accord.

La direction préférait le conflit dès la réunion suivante en rejetant toutes les bases sérieuses d’un accord acceptable aux deux parties. Mais il faut dire aussi que l’inspection du travail n’était alors plus là pour calmer la direction.

Pendant le mouvement estival et depuis la rentrée de septembre nous avons vu la position de la direction se durcir. Elle envoie des courriers aux grévistes, elle fait appel à un huissier, la directrice pose des questions inquisitrices aux salariés, on cherche tous les moyens possibles pour dissuader ou sanctionner les grévistes (chantage au planning, modification discriminatoire des conditions de travail d’un représentant du personnel, sanctions, licenciement).

Toute la panoplie d’une direction qui n’aime que le conflit a été de sortie.

Comment s’étonner que depuis la mi-novembre un mouvement social est reparti sur l’entrepôt et que l’agacement des salariés grandit au quotidien. Les salariés lui reprochent aussi bien d’être distant et de ne pas les saluer quand il fait son tour d’entrepôt que de ne répondre que par le conflit à toute demande d’amélioration de leurs conditions de travail.

Même les réunions des délégués du personnel sont devenues invivables. Soit la direction, comme au mois de novembre, ne répond pas à de nombreuses questions avec sérieux (la CGT a été obligée de contacter l’inspection du travail pour rappeler la direction à ses obligations), soit elle choisit là encore l’affrontement en prenant à partie la délégation CGT.

La CGT Lidl Bretagne tient en conséquence à informer les salariés de l’entreprise qu’elle n’a aucunement l’intention de se laisser intimider. Elle a comme but de défendre au quotidien l’intérêt des salariés et elle entend continuer à porter leurs revendications même si cela veut dire la prolongation du conflit avec la direction.

Pour conclure, nous sommes bien loin de la bienveillance prônée par la gérance nationale. Aussi nous nous posons cette question, le management « Dupont » par le conflit est-il une anomalie régionale ou l’application zélée de consignes nationales ? Quelqu’un peut-il nous répondre ??

 

      Cgt.lidlbretagne@hotmail.fr

      cgtlidl.fr

 

 La CGT lidl Bretagne

 

mise à jour du 15 janvier 2019