La CGT, c'est d'abord vous...

Toutes les archives

Direction régionale de Strasbourg

 

Oyez, oyez braves gens…

En guise d’intégration Lidl a organisé le 15 octobre dernier en son nouveau château du centre opérationnel de Rungis un « afterwork ». S’agissait il d’une fête ou d’une nouvelle manière de lobotomiser ses nouveaux salariés ?

Fête ou lobotomisation du jeune et nouveau personnel, si malléable…afterwork, mangez, buvez, riez braves gens, Lidl est bon, Lidl est généreux… Lidl fait tant pour vous…mais attention, Lidl vous dévorera, d’ailleurs Lidl a déjà entamé son gargantuesque festin, le nouveau collaborateur ne se ménage pas, ne compte pas ses heures et accepte les pressions… Mais jusqu’à quand ?

 Avant que ne gronde la fronde, Messieurs les gérants, soyez humains, appliquez enfin le code de bonne conduite et la charte de management avec vos collaborateurs, il ne suffit pas de l’écrire encore faut il être capable de l’appliquer !

Souvenez vous chers collègues, il y a presque an (27 novembre 2012), Lidl annonçait à ses salariés sa volonté d’établir son bastion à Paris, pardon à Rungis… (ainsi soit il, Ave Lidl) laissant sur le parvis de son siège de Strasbourg une centaine de salariés, qui pour des raisons louables ne pouvaient « vivre l’aventure Pôle Position », et se retrouvent à l’heure actuelle sans emploi, pour certains après de longues années de bons et loyaux services…pour d’autres l’aventure Lidl aura été plus brève mais tout aussi funeste… L’épreuve est difficile, nous ne vous oublions pas.

Funeste fête… Festin au goût amer pour certains salariés du site.

D’ailleurs, le Grand et Bon Lidl leur offrira t’ il un « after PSE » aux salariés victimes de la folie des grandeurs de son Roi ? A tous nos collègues de France et de Navarre ? Auront-ils également le privilège d’assister à un tel banquet ? Lidl veut donner l’image d’une belle et grande famille, alors Messires soyez justes, apprenez et appliquez les valeurs du mot partage…croyez vous que tant de « chevaux » sous vos carrosses soient indispensables ? Quand bon nombre de vos « sujets » gagnent une misère et se voient contraints par vos soins de travailler les jours fériés à venir pour une bouchée de pain, renonçant ainsi à leur vie de famille !

 Devant tant de faste, quel est le sens d’un Plan Social et Économique ?

Oyez, oyez braves gens, l’histoire se poursuit…

 

mise à jour du 15 juillet 2018