La CGT, c'est d'abord vous...

Toutes les archives

Direction régionale de Meaux

 

Amabilité, politesse, definition : mots inconnus de la direction.

Bonjour à tous,

alors que l'on nous demande d'être serviable, accueillant, disponible avec nos clients, ce qui me paraît tout à fait concevable dans le domaine du commerce, ne l'est pourtant pas pour nos hauts dignitaires.

En passant à droite et à gauche, je me suis aperçu que beaucoup de C.els, voir certaines C.C ne connaissaient pas leurs RVR voir leur DR, ce qui en soit me paraît tout à fait inconcevable.

Nous sômmes encore dans le « faites ce que je vous dis mais pas ce que je fais», c'est à dire rentrer dans un magasin sans dire bonjour à tout le monde et bien sur en repartir sans le fameux «au revoir à la prochaine fois», que l'on impose aux caissières afin de fidéliser la clientèle.

Il serait bon tout de même que nos vénérés RVR montrent un peu plus de reconnaissance envers ce personnel qui aimerait bien connaitre son responsable vente et son DR.

Pôle position ou pôle régression, nous sômmes en droit de nous poser la question, car il est inadmissible que des travailleurs en magasin ne puissent pas encore mettre un visage sur les dirigeants de leur direction régionale.

Messieurs les RVR et autres, avant de demander de faire bonne figure devant nos clients, ne serait-ce pas bénéfique à l'entreprise que ces «simples gens» qui travaillent dur en magasin et en entrtepôt au sein de notre direction régionale puissent entrevoir un peu de courtoisie, de civisme et de politesse de votre part!!!

Fidéliser notre clientèle commence par la reconnaissance du travail de tout le monde par les cadres

( ne sont ils pas les garants des valeurs de la société?), et donc par un «bonjour, monsieur, madame», «au revoir bonne journée»!!!!(eh bien quoi, on n'a le droit de réver non?).

Est ce que cela restera une utopie, est il trop difficile de le réaliser?

Il me semble qu'un jour notre DR nous a dit que dire bonjour et au revoir dans les magasins n'engendrait pas de perte de temps sur le travail, quand est il de celui de nos supérieurs?

Peut on remplacer les menaces, les pamphlets disgracieux, les diatribes de nos responsbles quels qu'ils soient par des propos appropriés et plus nobles?(eh oui toujours le même rêve).

Pour finir je voudrais juste ajouter que nous n'avons toujours pas de participation aux bénéfices,que tous les cadres vont avoir des Q7, des Q5, et nous on n'arrive même pas à avoir des Q-cutters.

Si vous travaillez les quatres dimanches de décembre et le 1er novembre sachez que votre labeur servira à payer leurs voitures ou leurs joujous.

Je vous souhaite à tous beaucoup de courage pour affronter tous ces éléments, amabilité, productivité.... et je reste à votre entière disposition.

 

Jean-Michel LEDEAN

Votre délégué syndical CGT et représentant syndical CGT au CHSCT.

 

mise à jour du 30 décembre 2017