La CGT, c'est d'abord vous...

Toutes les archives

Direction régionale de Lunel

 

Nous nous sommes mobilisés pour dénoncer la dégradation de nos conditions de travail devant notre Direction Régionale.

 

         Un préavis de grève national CGT d’une journée couvrait le vendredi 6 décembre 2013 tous les sites LIDL, magasins, plateformes et sièges.

         Dès le matin ,nous étions une quarantaine de salariés à avoir débrayé à la plateforme de Lunel pour dénoncer la dégradation de nos conditions de travail.

         Car sur notre direction régionale de Lunel depuis  la mise en place de la nouvelle organisation de travail liée au projet « pôle position » qui vise à passer du discount au supermarché, la situation s’est considérablement aggravée dans tous les services .

         Pressions hiérarchiques, augmentation des tâches demandées, ouverture des magasins les dimanche et jours fériés conduisent l’ensemble des salariés à une réelle souffrance au travail tant physique que morale.

         Notre entrepôt subit également cette course à la productivité.

         L’introduction de techniques de commande vocales qui impose aux salariés le port d’un casque pour leur dicter leur travail, les isole et augmente leur charge psychologique.

         Les efforts consentis ces dernières années par le personnel ne se sont soldés que par une baisse globale de la rémunération par la suppression de notre prime de participation.

         A Lunel, nous salariés grévistes avons été satisfaits de la mobilisation générale d’autant qu’un préavis similaire avait été déposé quelques jours avant par une autre organisation avec succès également.

         Peu affectés par le refus de la direction de nous recevoir ,nous salariés lidl gardons en tête les prochaines négociations annuelles obligatoires (NAO) courant janvier 2014 et envisagerons désormais à la faveur d’un rapport de force que nous comptons bien faire prospérer.

 

         Dernière minute :La boîte de chocolat offerte aux salariés non grévistes par la direction ne restera pas sans suite , biensur ce n'est pas pour la boîte en soi mais pour dénoncer une fois de plus le mépris de notre direction à l'ensemble des salariés grévistes qui à l'occasion de la grève nationale,ont osé dénoncer la dégradation des conditions de travail dans tout les services.

 

mise à jour du 30 décembre 2017