La CGT, c'est d'abord vous...

Toutes les archives

Direction régionale de Lyon

 

Usure

 

Usure c’est le sentiment qui prédomine en ce moment chez Lidl tant en magasin qu’en entrepôt, usure physique et usure psychique. En effet nous sommes usés par ce toujours plus de charge de travail, par cette pression, par ces procédures, par ce manque total de reconnaissance.

Usure physique. En entrepôt la préparation est un travail très physique, en fin de journée le préparateur a soulevé des centaines et des centaines de kilos, je vous laisse imaginer en fin d’année ça se compte en tonne de colis soulevés. De plus beaucoup de préparateurs n’ont plus de polyvalence qui leur permettait de souffler un peu. Sans parler de la pression et du système pick by voice qui se révèle une catastrophe en tant que moyen technologique et surtout humain.

En magasin, là aussi une usure physique avec la mise en rayon des produits, également les gestes répétitifs en caisse plus les diverses taches variées et usantes. Pour info il n’est pas marqué dans votre contrat de travail le temps défini pour mettre une palette en rayon, on s’aperçoit que c’est la dernière mode actuellement de chronométrer le temps nécessaire pour faire une palette. Sans parler du fait que dans le même temps vous devez faire à la fois du pain, de la caisse ainsi que de la mise en rayon donc aucun instant de répit et avec ça il faut garder le sourire pour faire de l’accueil client, c’est plus un métier c’est un miracle sans cesse renouvelé pour y arriver.

 

Usure psychique : Là aussi nous sommes soumis soi disant à une charge de travail de 7 heures, mais dans nos contrats de travail rien n’y est signifié, nous n’avons pas non plus de prime de productivité et nous n’en voulons surtout pas. Mais tout cela n’empêches pas la pression journalière, il faut faire de la qualité et de la quantité, personnellement je n’ai toujours pas compris comment on peut faire, allez vite se feras au détriment de la qualité et de la fiabilité de la préparation. De plus chaque préparateur ne possède qu’un dos, quand il est usé ce sera tout simplement un joli licenciement pour inaptitude. Quand à pick by voice nous avons déjà évoqués maints fois le sujet sur ce blog, ça n’apporte rien bien au contraire.

En magasin là aussi l’usure psychique est très présente,

Entre la pression quotidienne, la charge de travail toujours plus élevé au nom de la sacré sainte productivité, les visites diverses et variées ( rvs,audit,rvr…) la clientèle pas toujours très sympathique il faut vraiment avoir besoin de travailler pour rester dans ces conditions. Car c’est là justement que notre société profite de la conjoncture actuelle, tout le monde a besoin de bosser, mais le discours est clair la porte est ouverte si vous n’êtes pas content il y a du monde qui attend derrière. Même si vous avez 15 à 20 ans de Lidl, merci pour la reconnaissance.

Sans parler des pressions et chantages, du risque de sanction, l’argent que vous avez gagné à la fin du mois sachez que vous l’avez amplement mérité. Et ne parlons pas non plus du personnel qui n’arrive pas à prendre ses pauses, travaille pendant ses coupures et encore moins de ceux qui travaillent en étant débadgés. C’est le système mis en place qui conduit à ses aberrations.

 

Et toute cette usure est remerciée avec 1% d’augmentation, plus de prime de participation. On dit merci qui……… C’est pour cela que notre discours est de dire maintenant que l’on a un contrat de travail que l’on doit respecter, des procédures là aussi à respecter mais qu’il n’est jamais marqué que l’on doit courir pour faire son travail, qu’il vaut mieux privilégier la qualité à la quantité cela évite les erreurs et donc les sanctions et ce qui n’est pas fait n’est pas fait sinon qu’ils embauchent des extras terrestres avec 8 bras et 6 jambes.

 

A suivre….

 

mise à jour du 30 décembre 2017