La CGT, c'est d'abord vous...

Toutes les archives

Direction régionale de Lyon

 

Pressions et dépressions.

 

Voila ou on en est actuellement, pressions, pressions, pressions à tout les niveaux chez LIDL. Ce que l’on constate tout les jours et de partout.

Pressions sur nos cadres dirigeants pour avoir des résultats, qui eux redescendent cette pression sur leurs subordonnés en sachant pertinemment qu’ils n’ont pas les moyens actuellement pour arriver aux objectifs qu’ont leur donnent.

Pressions sur les chefs de magasin, pressurisés, responsable de tout les maux, convoqués pour leur DI, les audits, convocation non officielle mais on les fait déplacer en Direction Régionale pour mettre en place des plans d’actions et cela face à leur responsable des ventes et leur RVS d’où gros coup de pressions. Plan d’action souvent inutile car impossible à mettre en place, fautes de bras en magasins. Et ce sentiment que la chasse est ouverte sur les chefs de magasins et que l’on tire à vue notamment pour les plus anciens.

Pressions sur le personnel magasin, qui débouche sur du lissage d’heures pour arriver à faire leur travail et éviter de prendre un coup de pression car le travail n’a pas été fait en temps et en heure. Personnel qui souffre du manque de reconnaissance et de la politique du bâton, toujours plus et toujours sans moyens d’arriver à faire juste son travail. On sait que la clé de voute du système est la productivité demandée, trop élevé et notre Gérance continue à faire la sourde oreille, donc toujours plus, plus de travail, de procédures et tout cela laisse un gout amer, donne le sentiment au personnel d’être incompétent, de ne plus être à la hauteur, mal organisé et cela à force malheureusement peut déboucher sur une dépression. Le salarié perd son estime de soi à force qu’on lui dise qu’il est bon à rien.

Pressions toujours avec de plus en plus de salariés qui nous appellent en nous demandant comment partir de la société, nous essayons de trouver des solutions car nous savons que l’herbe n’est pas forcément plus verte ailleurs, mais des salariés avec des compétences et des années d’ancienneté préfères quitter le bateau à force d’épuisement tant morale que physique.

Pressions sur le personnel entrepôt, pick by voice, productivité élevée, polyvalence en berne, remarques des supérieurs, et des changements d’horaires qui vont arriver à vitesse grand V. Pressions, pressions toujours.

Toutes ces pressions ajoutées arrivent à conduire du personnel en dépression, sentiment de mal être professionnel, LIDL est en train de tuer son personnel à petit feu, démotivation, stress, manque de reconnaissance, personnel qui arrive la boule au ventre pour travailler ou parfois obligé de prendre des anxiolytiques pour tenir le coup. Sans parler du personnel arrivé au bout du bout, attend-on une vague de suicides pour réagir.

Nous pensons que hélas oui, car suite à la dernière réunion du 8 juillet qui réunissait la gérance ainsi que tout les syndicats au siège, notre gérance continue à faire la sourde oreille, notre seule solution pour se faire entendre sera une forte mobilisation, syndicats unis et leur faire voir que la pression on va là leur retourner et qu’avant de tous finir en inaptitude, en dépression ou démissionner il faudra frapper un grand coup. La rentrée sera agitée et ils en sont les seuls responsables, ce sera à eux d’assumer.

 

A suivre….  

 

mise à jour du 15 avril 2018