La CGT, c'est d'abord vous...

Toutes les archives 2015

Direction régionale de Meaux

 

Livraison caddies.

 

Bonjour à toutes et à tous.

Reprise de travail après des vacances bien méritées et dès le premier jour les problèmes recommencent!

Je me trouve sur un magasin en périphérie de Meaux et une livraison de caddies arrive.
Il y a plusieurs arrêts maladie sur la structure et donc personne ne peut se détacher pour réceptionner la marchandise.
Il faut tout de même préciser que dans d'autres enseignes c'est une société extérieure qui réceptionne les caddies !!!!

Je propose donc de m'en occuper.
Je m'aperçois que le magasin n'avait pas, comme à l'accoutumée, été prévenu de l'arrivée du camion, et donc le(la) responsable ne pouvait donc pas prévoir de rajouter du personnel sur la structure pour cette livraison.

Comme d'habitude pas prévenu, donc pas au courant, donc pas d'heures de rajoutées, donc problématique, donc stress et fatigue répercutés sur toute l'équipe etc...!!!!
Nos chères têtes pensantes nous disent que la transmission de l'information est primordiale dans notre métier et ils ne sont même pas capables de le faire et de si tenir.

Je m'aperçois également de suite qu'il n'y a pas de hayon sur le camion.
Je demande au chauffeur "comment allons nous procéder" et là il me dit " on monte dans le camion et on les décharge à la main"
( youpi ).

J'ai donc appelé le(la) RVS et le(la) RVR afin de leur préciser que je n'accepterai pas la livraison, en accord avec le responsable du magasin présent.
Ce(tte) dernier(ère) m'a confirmé au téléphone que j'avais raison car le contrat avec le fournisseur de caddies précise qu'il doit y avoir une livraison ( dépose ) au sol (dixit RVR ).
C'est à lui et à lui seul de décharger la marchandise et une fois que tout est au sol cela devient ensuite notre responsabilité, après bien sûr vérification de l'état des caddies.

Tout cela chers(ères) collègues pour vous dire que vous n'avez pas à monter dans un camion.
Vous n'avez rien à y faire et surtout dans le cas de figure où il vous arriverait un accident vous ne seriez pas couvert comme accident de travail mais juste arrêt maladie .
On pourrait même vous reprocher le fait que vous n'avez rien à y faire, surtout pour le supérieur qui vous l'aurait demandé verbalement et serait obligé de se couvrir en cas de souci.
Pensez bien que les paroles s'envolent et qu'il n'y a que les écrits qui restent.

Ceci est également valable pour les livraisons quotidiennes notamment pour les magasins qui n'ont pas de quai, si cela est votre cas vous devez refuser un camion n'ayant pas de hayon.

La CGT n'est pas au courant des problèmes,
on ne lui rapporte pas d'information sur ce sur ce qu'il se passe au quotidien,
la CGT les vie au jour le jour car la CGT travaille à vos côtés sur le terrain et la CGT y est confrontée directement.

Votre délégué syndical CGT.
Jean Michel Ledean.

 

mise à jour du 15 novembre 2018