La CGT, c'est d'abord vous...

Toutes les archives 2016

Direction régionale de Draguignan

 

70 ans de la sécurité sociale

 

L'année 2016 sera l'année des 70 ans de la sécurité sociale, une avancée plus que considérable pour l'ensemble des français, une institution que nombre de pays nous envient mais qui est malheureusement bien mise à mal ces dernières années.

« jamais nous ne tolérerons que soit rogné un seul avantage de la sécurité sociale, nous défendrons avec la dernière énergie et à en mourir cette loi humaine et de progrès... »

Ce sont les parole d'Ambroise CROIZAT, ministre du Travail et de la sécurité sociale de 1945 à 1947.

QUI ETAIT AMBROISE CROIZAT ?        

C'était une homme politique français, né le 28 janvier 1901 à Notre-Dame-De-Briançon (Savoie) et mort le 11 février 1951 à l'hôpital Foch de Suresnes.

Il fut l'un des fondateurs de la Sécurité sociale et du système des retraites en France. Il était également secrétaire général de la Fédération CGT des travailleurs de la métallurgie et ministre du travail et de la sécurité sociale de 1945 à 1947.

Ambroise CROIZAT était ministre du Travail du général  DE GAULLE du 21 novembre 1945 au 26 janvier 1946, puis ministre du Travail et de la sécurité sociale du 26 janvier au 16 décembre 1946 et du 22 janvier au 4 mai 1947.

C'est à ce poste qu'il dirige la mise en place du système de protection sociale : l'assurance maladie, le système de retraites, les allocations familiales et l'amélioration du droit du travail français avec les comités d'entreprise, la médecine du travail, la réglementation des heures supplémentaires et le statut des mineurs.

Mort de maladie, ses funérailles furent accompagnées par une très grande manifestation : un million de participants endeuillés.

La CGT tient à souligner le rôle déterminant d'Ambroise CROIZAT, à l'heure où les commémorations des 70 ans de la création de la Sécu vont bon train et où la mémoire « officielle » montre quelques faiblesses.

Ambroise CROISAT restera l'homme politique français dont la loi ne porte pas le nom, peut être pour mieux gommer le rôle déterminant de la classe ouvrière dans la construction de notre société solidaire ?

On attribut souvent à tort la création de la Sécurité sociale à Pierre LAROQUE. Peut être parce que l'homme est moins associé à la CGT.

Alors n'oublions pas d'où nous venons au moment où l'histoire se poursuit autour des Juppé, Fillon, Macron... et des lois scélérates qui portent leurs noms.

 

mise à jour du 30 décembre 2017