La CGT, c'est d'abord vous...

Toutes les archives 2016

Direction régionale de Draguignan

 

Coût du capital dans la grande distribution

 

La grande distribution est un secteur majeur de l'économie française.

Six groupes se partagent 80 % du marché et LIDL n'en fait parti.

Ce secteur compte environ en France 30 000 points de vente et l'on dénombrait en 2015, 603 137 temps plein dont 80 % travaillent dans les hypers et supers marchés et 8 % dans les entrepôts. 58 % des salariés (ées) sont des femmes et 89 % des salariés (ées) sont en CDI..Les étudiants représentent 4 % des effectifs.

La grande distribution embauche beaucoup de temps partiels. L'extension des amplitudes horaires, le travail du dimanche, les jours fériés sont des contraintes qui fragilisent, déstructurent la vie de famille et sociale mais aussi l'état de santé des salariés (ées). C'est en effet dans ces métiers que se développent les maladies musculo-squelettiques, les dépressions et le développement de certains cancers.

La grande distribution est un secteur où la précarité est très importante au regard des niveaux de salaires très bas !

Pourtant les grandes enseignes n'ont pas souffert de la crise de 2008 et affichent TOUTES une très bonne santé financière ! La grande distribution a vu son activité progresser en moyenne en 2015 de 2,5 % à cela vous pouvez ajouter les allègements et les cadeaux fiscaux de l'état (plus de 2 milliards  d'€uros vont entrer dans les poches des distributeurs entre 2014 et 2016).

En contre partie, les mascarades de négociations dans les enseignes donnent des résultats misérables et les augmentations de salaires sont loin de rejoindre les bénéfices engrangés :

1 % pour Aldi, 0,7 % pour Casino, 0,5 % pour Carrefour hyper Auchan ou simply Market (ce dernier aura encore 0,5 % de plus en octobre), 0,3 % pour Picard ou Carrefour Market et un petit 0,2 % pour Erteco (ex Dia) et LIDL.

En 2015 le patronat de la branche commerce a dû reculer sur certaines de ses prétentions en particulier sur l'avenant relatif à l'aménagement du temps de travail car l'ensemble des Organisations Syndicales ont refusé de flexibiliser voire précariser davantage les salariés (ées). Cet accord prévoyait de pouvoir travailler jusqu'à 48h/hebdo sans compensation ni contrepartie etc... L'avenant n' pour l'instant pas été soumis à signature à moins que le Patronat n'attende la loi dit « travail ».

La CGT est formellement opposée au travail dominical dans notre secteur. Par contre, le travail dominical doit obligatoirement s'accompagner d'une rémunération triplée avec jour de repos compensatoire. Le travail du dimanche doit rester exceptionnel, basé exclusivement sur la base du volontariat, le salarié pouvant « revenir » en arrière à tout moment sans justification.

Egalité professionnelle : La loi fait obligation à l'employeur de renégocier l'égalité professionnelle tous les 5 ans. Pour rappel, dans notre secteur d'activités, 80 % des salariés (ées) à temps partiels sont des femmes qui effectueraient en moyenne 30h/ hebdo.

Après les lois Macron, Rebsamen et le projet de loi El Khomry, les salariés (ées) de la grande distribution ont exprimé leur raz le bol et leur détermination à ne pas se laisser faire. Beaucoup ont participé aux luttes de 2015 et à celles dernièrement contre la loi Travail.

De plus en plus de débrayages, de rassemblements et de grèves sont organisés par la CGT (LIDL, Erteco, Intermarché, E. Leclerc, Carrefour Market).

LES CHIFFRES DU COMMERCE et SERVICES DANS LE VAR

TOTAL DES EMPLOIS SALARIES = 120 000
POURCENTAGE DES EMPLOIS DU DEPARTEMENT = 43,6 %

 

mise à jour du 30 décembre 2017