La CGT, c'est d'abord vous...

Toutes les archives 2017

 

L'après cash investigation

 

Nous sommes surpris de voir des syndicats qui découvrent, depuis l'émission cash investigation du 26 septembre, que les conditions de travail sont mauvaises chez LIDL.

La CGT dénonce les mauvaises conditions de travail tous les jours.

Il a fallut qu'une émission montre la réalité du travail et du management pour que la société réagisse sur un point :

elle a licenciée 2 jours après l'émission le directeur régional qui avait été nommé numéro 2 en Belgique et  qui avait employé des phrases monstrueuses vis à vis d'un CM.

Nous en déduisons donc maintenant, que lorsqu'il y aura des débordements managériales, des menaces...... il suffira de prévenir la direction pour qu'elle règle le problème et que si elle ne le fait pas, il suffira d'aller voir les journalistes pour que cela bouge.

LIDL doit et devra changer complètement sa politique salariale, managériale et sociale de manière drastique afin de redorer son blason auprès, aussi bien des salariés que des clients.
Cependant, lorsque nous entendons la campagne de désinformation auprès des salariés, nous constatons, comme depuis de trop nombreuses années que la société est dans le déni total et ne veut surtout pas changer pour son sacro-saint résultat.

Nous entendons de la part de la société comme de certains salariés que ce ne sont que des cas isolés qui étaient dans le reportage, nous tenions à répondre d'une part à la société et d'autre part aux salariés :

il y a en France :
1596 magasins lidl
25 directions régionales
2 sièges
plus de 30000 salariés

nous avons donc :

1596 cas isolés
25 autres cas isolés
2 autres cas isolés
et plus de 30000 autres cas isolés

en fin de compte dans tout ça plus de 30000 êtres humains qui ont le droit de travailler décemment sans pression et menaces etc.....

Messieurs, prenez conscience que chaque magasin, chaque DR, chaque siège, chaque salarié est une entité isolé et ne mérite pas le mépris sur leurs conditions de travail et leurs charges de travail.

Et qu ' avec un discours décalé (volontairement ou pas), c'est à dire : ne pas vouloir prendre réellement conscience des problèmes entraînera à cours ou moyen termes une perte de compétitivité.
Alors que  de grandes entreprises sont actuellement en train de mettre en place un management ou le salarié est le véritable centre de l'entreprise, car elles ont compris qu'un salarié heureux de venir travailler produit naturellement plus de richesse et qu'un salarié malheureux sur son lieu de travail.
A quand chez nous ?

Pour les salariés qui pensent que ce ne sont que des cas isolés et qui pensent que ce n'est pas possible que de tels faits arrivent, nous voudrions juste leur répondre :
Espérons pour vous que cela n'arrive jamais mais avec un turn over de près de 30%, votre tour arrivera un jour ou l'autre et ce jour là, il sera trop tard.

Une réunion de CE extraordinaire aura lieu le 19 octobre 2017 sur les conditions de travail (pick by voice, productivité, management....)
Cette réunion est à l'initiative du CE et non de certaines personnes.
Pour obtenir une réunion extraordinaire de CE, il faut la majorité sur 15 membres titulaires soit 8 personnes et à ce que l'on sache aucun  des 6 syndicats présents n'a 8 membres  titulaires!!!!!                

 

à la prochaine.............

 

mise à jour du 30 novembre 2018