La CGT, c'est d'abord vous...

Toutes les archives 2017

Direction régionale de Lunel

 

1 mai 2018
Ensemble !

 

Lunel, le 30 avril 2018.

 

Ce 1er mai marquera le 50ième anniversaire des grandes grèves de mai 1968, le plus important mouvement social de l’histoire de France du XXe siècle.

Aujourd’hui notre pays est dans une situation sociale explosive !

Depuis plusieurs mois, les mouvements sociaux se multiplient dans tous les secteurs d’activité. Les dernières annonces du président Macron laissent présager que le plus dur pour les salariés reste à venir…Nouvelles attaques sur les retraites, la sécurité sociale, nouvelle journée de solidarité, la fin du statut de cheminot pour les salariés de la SNCF à partir du 1 er janvier 2020… Les salariés du commerce, les retraités, des EHPAD, de la santé, de L’EDF, de la poste, les territoriaux, les cheminots mais également les avocats, les médecins, les agriculteurs, les enseignants et les étudiants… toutes et tous se mobilisent pour stopper la casse sociale dans notre pays qui court depuis de trop nombreuses années.

Les «  réformes » du gouvernement mises en œuvre ont été commandées par le MEDEF et la nouvelle bourgeoisie pour uniquement défendre leurs propres intérêts.

Un constat accablant ! Les pauvres sont de plus en plus pauvres et les
riches de plus en plus riches !

Pourtant l’argent existe pour répondre aux revendications des salariés !

Il y a presque maintenant 40 ans que les gouvernements successifs nous promettent « le bout du tunnel » et «  la sortie de la crise ».Tous les efforts ont été exclusivement demandés aux seuls salariés, aux artisans, aux petits agriculteurs et aux petits patrons. C’est la punition permanente ; hausse de la CSG, baisse des retraites avec augmentation de l’âge de départ, blocage et baisse des salaires, baisse des remboursement de la sécurité sociale, augmentations des mutuelles obligatoires, détérioration de l’accès aux soins, explosion de la précarité, dégradation du système éducatif, disparition des services publics, augmentation de la TVA, persistance du chômage de masse, dégradation des conditions de travail… La pauvreté augmente et les inégalités sociales se creusent.

Pour les grands patrons, les actionnaires et pour la bourgeoisie c’est l’aubaine !

Suppression de l’impôt sur la fortune(ISF) (Plus de 10 milliards d’euros de baisses d’impôt), c’est l’impôt sur les bénéfices qui passe de 45% en 1986 à aujourd’hui environ 33,3% (quand ce n’est pas 0 comme pour certain) pour les très grandes entreprises, ce sont les exonérations de cotisations sociales(30 milliards d’euros par an), depuis 2013 c’est au titre du « Crédit Impôt Compétitivité Emploi(CICE) et du Pacte de responsabilité ».

C’est la tolérance totale pour l’évasion fiscale avec une perte annuelle d’environ 40 milliards d’euros pour le Pays…

Depuis 40 ans les aides accordées aux entreprises et aux plus riches devaient favoriser la croissance, permettre l’augmentation des salaires, créer de l’emploi, sauver la sécurité sociale…Nous avons toujours eu affaire à des menteurs et ça continu avec ce gouvernement et la majorité des députés qui votent comme un seul homme à l’assemblé nationale toutes les lois de régression sociale.

L’exemple de mai 1968 doit nous faire réfléchir !

Il est plus que jamais nécessaire de porter nos revendications haut et fort ! L’augmentation des salaires et des pensions, la réduction du temps de travail, des emplois pour tous, la retraite à taux plein à 60 ans, Une sécurité sociale professionnelle…

La CGT LIDL LUNEL, propose à  l’ensemble des salariés de notre direction régionale de se joindre aux rassemblements proche de leur domicile qu’organise comme chaque année la CGT le 1er  mai.

Le rassemblement à Lunel s’effectuera à 10h30, devant la statue du Pescalune, où seront prononcés les traditionnels discours avant que le cortège ne se dirige vers la gare en soutien aux cheminots en luttent.

Pour gagner en prospérité, il faut arrêter immédiatement les politiques d’austérité à l’encontre des salariés ! Il faut partager autrement les richesses crées uniquement par le travail à l’avantage des salariés et non aux actionnaires.

 

mise à jour du 30 novembre 2018