La CGT, c'est d'abord vous...

Toutes les archives 2017

 

Journée de négociation sur les conditions de travail
magasins et entrepôt

 

le 11 juillet 2018, tous les syndicats représentatifs (cgt, cfdt, unsa, cfdt, fo ,cgc) ont été reçus afin de renégocier les conditions de travail magasins et entrepôt suite au droit d'opposition des syndicats cgt, cfdt, unsa.

Nous allons vous résumer cette journée de soi-disant négociation.

La direction est déjà arrivée avec un accord déjà écrit, ce qui pour la cgt était une volonté évidente de ne rien négocier de plus que le premier accord qui a été opposé.

Les grandes lignes de l'accord présenté :

 

pour les magasins :

un document sera mis en place avec la collaboration des chefs de magasins pour pouvoir faire un planning type ( cela fait des décennies que nous faisons des plannings types et nous sommes toujours dans la m....)

nous n'avons pas entendu parler franchement de charge de travail, ni de moyens, ni baisse de productivité, ni réflexion sur les mises en rayon (juste un timing de certaines taches : 1 palette de FL en 20mns...)

 

pour les entrepôts :

concernant la polyvalence, le cycle minimum sera de 1 semaine de polyvalence pour 6 semaines de préparation autant dire un recul de la polyvalence et donc une augmentation du mal de dos !!

ils ont maintenant l'intention de mettre une performance (productivité) aux préparateurs, ils nous annoncent que se sera une performance  moyenne entre préparateur mais ce sera le DR ou le chef d’entrepôt qui décidera du nombre de colis a sortir donc une augmentation de la charge sans le dire

première lisse à 2 mètres
filmage automatique
prise de colis à moins de 1,8m du sol
pose de colis à moins de 1,8m du sol
prise de colis à plus de 40 cms du sol (vv, poisson)
pose de colis à plus de 40 cms du sol
utilisation palettes plastiques

une baisse du poids des colis

concernant tous les salariés :

le samedi de libre avant une semaine de congé

autres :

une formation management pour les cadres pour apprendre la bienveillance , il y a de quoi rire !!

une sensibilisation aux risques psychosociaux (RPS)

 

tous les syndicats ont demandé l’arrêt total des rankings (classement) car c'est depuis que ces rankings ont été mis en place que les mauvaises conditions de travail, le stress, les burn out.... se sont développées de façon exponentielles. Nous avons donc essuyés un refus catégorique car pour la direction, il faut des classements pour créer l'émulation, pour nous, c'est plus une volonté d'améliorer leurs résultats à tout prix quitte à laisser des salariés sur le carreau.

 

Voilà ce qui est proposée par la direction, elle ne veux pas accepter l'urgence de la situation sur les conditions de travail, peut être qu'elle comprendra plus vite lorsqu'un mouvement national de grève sera déclenché ?

 

Autres infos :

le tribunal des affaires sociales de AIX EN PROVENCE a condamné la société lidl pour faute inexcusable concernant le suicide de notre collègue sur l’entrepôt d' AIX et a reconnu le  harcèlement moral commis par son supérieur hiérarchique.

Un autre cas de harcèlement moral a été reconnu sur la DR de GUINGAMP par le conseil des prud hommes.

Un point commun a ces deux affaires : les deux personnes incriminées sont toujours dans la société !!!

pour une entreprise qui veux sensibiliser aux RPS, elle n'est pas très enclin à montrer qu'elle prend ce problème à bras le corps.

 

Bonne vacances à tous !!!!!

 

À la prochaine …..................

 

mise à jour du 15 décembre 2018