La CGT, c'est d'abord vous...

Toutes les archives 2017

Direction régionale de Guingamp

 

Où en est-on de la mobilisation sur l'entrepôt de la DR 15?

 

La mobilisation a encore été suivie le vendredi 20 juillet et samedi 21 juillet. 

Les représentants de la CGT avaient rencontré la direction le vendredi à 9h. On nous avait dit que la direction viendrait avec des propositions. Ce n'était pas le cas.
Par contre la CGT avait des propositions pour sortir du conflit. Elles n'ont pas été prises en compte. Pourtant il est possible pour la direction de débloquer rapidement la situation en négociant un accord. Sinon nous poursuivrons la mobilisation vu la volonté des salariés engagés dans ce mouvement.  

La CGT Lidl Bretagne

Retour sur la réunion de vendredi 20 juillet avec la direction.

Pour la direction étaient présents : M. Dupont (DR), Mme Goumain (Responsable entrepôt), M. Rakotobe (RA)

Pour la CGT étaient présents : Jocelyn Thémista, Erwan Feutren, Lydie Borget, Arnaud Rouxel

Nous avons commencé par exposer point par point les diverses revendications mises en avant par le tract d'appel à la grève.

  • Hausse des salaires  de 5% pour les salariés en dessous de 15 euros net par heure.
  • Caristes sec/ frais sur le samedi après-midi jusque 18h max.
  • Un renforcement des équipes pool et agent de quai avec une personne en plus en journée dans chaque polyvalence, et des moyens mis pour assurer les  navettes de palettes entrepôt
  • Prise en compte des problèmes de pénibilité du travail liés au zigzag et au picking fleurs
  • Suivi des bio-déchets

Face à nos demandes, la direction n'était pas venue avec de véritables propositions.
Elle souhaitait nous rassurer sur certains points uniquement. 3 samedis par an pour les caristes secs/ frais.  Polyvalence de manière générale : engagement de la direction pour la maintenir au rythme de 1 semaine de polyvalence pour 3 semaines de préparation, soit 1 sur 4. 

Si la direction voulait nous rassurer sur ce point, c'est parce qu'au niveau national lors de la discussion sur les conditions de travail du 11 juillet (compte-rendu disponible sur le site CGTLIDL.fr ou sur facebook : cgt lidl bretagne).

La gérance propose un accord avec un rythme de polyvalence minimal de 1 semaine de polyvalence pour 6 semaines de préparation... Plus un retour des quotas etc. De quoi ne pas rassurer les préparateurs côté santé au travail.

Pour tenter de débloquer la situation tout en défendant les revendications des salariés, la CGT était venue avec ses propositions.

Un  accord était possible mais le blocage de Mme Goumain et de M. Rakotobe ont rendu toute discussion sérieuse impossible, malgré la présence du DR.

M. Rakotobe a souligné à plusieurs reprises que le samedi était un jour comme un autre au niveau du contrat de travail et qu'il ne comprenait même pas pourquoi le direction nous recevait. Quand on est dans les délais de prévenance on doit exécuter son contrat de travail un point c'est tout ! Il s'est même permis de faire une comparaison assez douteuse avec la situation des salariés à Madagascar… Jocelyn lui a rappelé que les salariés n'avaient pas vocation à être des esclaves, ce qu'il n'a pas forcément apprécié...
Jocelyn lui a également demandé si un salarié, compte tenu de ses propos du délai de prévenance, pouvait faire d'un jour à l'autre l'horaire 15h-22h. M. Rakotobe a confirmé que cela ne posait aucun problème.

Jocelyn a également montré comment la société Lidl avance par petits pas dans leur objectif et il a pris l'exemple des chauffeurs Lidl de la DR15. Ils ont commencé par devoir travailler le soir à partir de 20h. C'était présenté comme de petites tournées simples avec seulement la livraison du FL. Les chauffeurs ont appris à se débrouiller sans aide des magasins qui étaient fermés. Puis les tâches le soir ont augmenté et les chauffeurs ont fait des tournées normales. Ensuite comme ils faisaient maintenant des tournées normales sans support du personnel magasin, on leur a demandé d'appliquer ces méthodes de travail en journée également.

Cette méthode des petits pas est en route concernant le travail sur le samedi. C'est pourquoi l'ensemble des salariés doivent être conscients des enjeux.
Face aux attaques frontales du M. Rakotobé le responsable administratif et à l'absence de réaction du DR, nous avons constaté l'absence de volonté de négocier avec sérieux. Nous avons donc quitté la salle en remettant à la direction un tract rappelant que nous étions toujours mobilisés. Si le mercredi matin aucun accord ne se dessine nous remettrons un appel officiel à la mobilisation le vendredi 27 juillet et le samedi 28 juillet. Les propositions pour un accord à minima sont toujours sur la table.

 

Cgt.lidlbretagne@hotmail.fr
cgtlidl.fr

La CGT lidl Bretagne

 

mise à jour du 30 novembre 2018