Cgt Lidl
La CGT, c'est d'abord vous...
Vers la Fédération Commerce Services

 

 

Toutes les archives 2019

 

Direction régionale du CSO

 

Souffrance au travail :
Comment rebondir après un burn out ?

 

Votre corps ne répond plus, vous n’arrivez plus à vous lever, vous êtes dans l’incapacité de reprendre les commandes. Les symptômes du burn out sont nombreux mais toutes les personnes qui ont été atteintes racontent ce même état. Votre travail n’a plus de sens, vous vous sentez oppressez, vous ressentez une pression constante et aller au travail est devenu une souffrance chronique. Le repos ne permet plus de résorber la fatigue et vous ne prenez plus de plaisir au sein de votre poste.

Petit flashback : il y avait bien eu des alertes, la pression que l’on s’est mise est montée petit à petit au fur et à mesure des semaines. La dégradation des conditions de travail (surcharge de travail, réorganisation, fusion /acquisitions, politiques managériales défaillantes, absence de solidarité au sein du collectif de travail…). Les causes sont multiples.

On se persuade que l’on est plus fort, on ne veut pas paraître faible au sein d’organisations de travail de plus en plus exigeantes. Notre degré d’exigence est très élevé, tout comme notre implication. Alors que les méthodes de management valorisent le challenge et l’engagement on ne veut pas risquer d’être identifié par son manager comme un membre de l’équipe défaillant. Surtout que notre engagement est au maximum, on se met en danger pour toujours faire mieux et travailler plus. On ne veut rien laisser paraître auprès de ses collègues car tout le monde est fortement sollicité, et on culpabilise de devoir redonner du travail aux autres. On se sent en danger et on se justifie en permanence.

Tous ces symptômes sont spécifiques aux situations de souffrance au travail.

Il y avait eu plusieurs signaux faibles au niveau de la santé, mais on n’a pas voulu en prendre conscience. Cela faisait déjà plusieurs semaines que vous arriviez au travail la peur au ventre, l’estomac noué, que vous ne dormiez plus, l’irritabilité et l’anxiété étaient vos deux nouveaux traits de caractère. Face à votre épuisement professionnel, le médecin vous a proposé un arrêt de travail mais vous le refusez car il y a trop de pression et vous n’arrivez pas à lâcher prise. L’entourage a parfois tendance à minimiser la situation, est lassé de vous entendre vous plaindre du travail car c’est votre seul sujet de préoccupation. Parfois on vous fait même culpabiliser « ce n’est pas normal de te mettre dans un état pareil pour le travail, prend du recul ! ». Dans une société où l’épanouissement passe par le travail, la construction identitaire est endommagée en cas de burn out.

Mais pour prendre du recul, il est nécessaire de vous écarter de la situation de travail pathogène. L’accompagnement médical avec votre médecin généraliste ou via les consultations spécialisées de souffrance au travail vont soigner le corps. Il est nécessaire aussi d’être accompagné sur le pendant professionnel, dans ou hors de l’entreprise.

Parfois il vaut mieux partir de l’entreprise, car il est plus nocif de vouloir y rester à tout prix.

 

Pauline DE MONTMOLLIN

Consultante RH, Cabinet MAM-RH

 

Prenez contact avec vos représentants CGT dès les premiers signes, ils pourront vous aider à trouver une solution, n’attendez pas de craquer.

Pour ne plus jamais perdre sa vie à la gagner !

 

 

 

Mentions Légales CGU Mise à jour du 15 octobre 2021